Back
Image Alt
white sedan on road during daytime

Comment calculer la capacité de production d’une entreprise ?

Il est important pour toute entreprise d’évaluer sa capacité de production. C’est à titre qu’elle pourrait répartir ses ressources et augmenter son rendement. Que peut-on alors savoir de la capacité de production d’une entreprise ? Comment la calculer ? Décryptage.

Comprendre la notion de capacité de production

La capacité de production correspond à la capacité d’une entreprise à produire sur une durée donnée à partir de ses ressources disponibles. Lorsque la production est inférieure à cette capacité, l’entreprise concernée est sous-exploitée. Le cas contraire, on dira qu’elle est surexploitée. Cependant, si elle envisage d’accroître sa capacité de production, elle doit nécessairement se procurer de nouveaux matériels. Ceux-ci doivent être en mesure de produire plus qu’habituellement.

A lire en complément : Optimisez votre recrutement avec l'agence d'intérim d'Oyonnax : conseils et avantages

Notons que la capacité de production est un indicateur de performance incontestable. Elle oriente les décisions d’investissement de l’unité de production, y compris bien évidemment les équipements, les machines et les installations. Par conséquent, toute entreprise doit connaître sa capacité de production pour maximiser son efficacité de production à court et à long terme.

Les différentes méthodes de calcul de la capacité de production

Il existe plusieurs méthodes pour calculer la capacité de production d’une entreprise. Ces dernières varient selon qu’il s’agit de la production en heures-machines, par unité de production ou par produit.

A voir aussi : Comment choisir le packaging de son produit ?

Calcul de la capacité de production en heures-machines

Pour calculer la capacité de production en heures-machines, il faut multiplier le nombre d’heures de travail/jour par le nombre de machines disponibles. Pour 50 machines utilisées pendant 10 heures par jour, la capacité de production en heures sera alors de 500 heures. En outre, il est possible de déterminer la capacité de production en heure des unités productives. Dans ce cas, il faut multiplier le nombre d’heures de travail durant une journée par le nombre d’unités. Pour 8 heures et 10 unités, le nombre d’heures de production journalière sera de 80.

Calcul de la capacité de production journalière d’unité

En dehors de la capacité d’heure de production par jour, l’entreprise peut évaluer sa capacité de production journalière. Elle doit alors se fonder sur les heures disponibles. En pratique, il faut diviser par ce nombre d’heures, la capacité de production d’un article. Supposons que la production d’une unité de service ou de bien requiert 1 heure dans les unités productives. Il faut alors diviser nombre d’heures de production journalière par le temps de production d’une unité. Pour 80 heures/jour, la capacité de production journalière sera alors de 80 unités.

Calculer la capacité de production mensuelle des unités de production

Pour calculer la production mensuelle des unités de production, il faut multiplier la capacité journalière par le nombre de jours travaillés du mois. Dans le cas de la capacité annuelle, il suffit de remplacer les jours ouvrés du mois par le nombre de jours ouvrés dans l’année.

Comment utiliser la capacité de production pour optimiser l’activité de l’entreprise ?

Déjà, il faut noter que les résultats issus des calculs de la capacité de production constituent des indicateurs. En effet, ils renseignent l’entreprise sur son volume de production. Elle pourrait donc s’en servir pour accroître son taux d’efficacité au cas où elle produirait en-dessous de sa capacité de production. Si elle souhaite dans ce cas augmenter cette capacité, elle peut par exemple :

  • Acquérir de nouvelles machines;
  • Ajouter de nouvelles équipes de travail ;
  • Mettre en place le paiement d’heures supplémentaires ;
  • Adopter une maintenance proactive des équipements de production ;
  • Recourir aux outils numériques pour agréger les données de production ;
  • Sous-traiter certaines productions en cas de forte demande des consommateurs.