Back
Image Alt

Comment évaluer le coût de l’assurance-crédit ?

L’assurance-crédit est une assurance dont le tarif est très instable. En effet, ce type de garantie se base sur plusieurs éléments pour proposer un montant à chaque client. Ainsi, avant de la contracter, il est préférable de se faire une petite idée sur leur coût.

Les facteurs à prendre en compte pour calculer le coût de l’assurance selon les compagnies d’assurance ?

Lorsque vous décidez de contracter une garantie emprunteur auprès d’une entreprise d’assurance, vous avez le choix entre l’assurance en capital initial et l’assurance en capital restant dû. Dans le premier cas, votre mensualité reste constante tout le long du remboursement de l’emprunt. Par contre, avec l’assurance en capital restant, votre mensualité se réduit progressivement jusqu’au terme du remboursement.  Cependant, quelle que soit la forme que vous aurez à choisir, le calcul du montant de votre assurance dépend principalement de ces paramètres :

A lire également : La meilleure alternative à Torrent9 : Télécharger des torrents en ligne

L’âge

Toutes les compagnies d’assurance tiennent compte de l’âge du client lors de la rédaction des contrats pour calculer les tarifs. Par conséquent, pour la même assurance emprunt, le montant suggéré à un jeune de 30 ans sera différent de celui d’un adulte de 50 ans. 

L’activité professionnelle

Les entreprises d’assurance prélèvent un fort montant à ceux exerçant les métiers de la sécurité publique tels que la police, les militaires. Il en est de même pour les métiers nécessitant beaucoup de déplacement comme les pompiers.

A découvrir également : Julie Gayet : une nouvelle page dans la vie de l'actrice

Statut médical

Les prix augmentent en fonction de facteurs liés aux conditions médicales actuelles ou antérieures (diabète, tumeurs, dépression, etc.). Les assureurs ont connaissance de ces informations à partir des questionnaires de santé.

Le calcul du montant de l’assurance selon les banques

Dans les contrats collectifs proposés par les banques, le calcul du taux de prime est basé sur l’âge au moment du tirage du prêt. En fait, les banques utilisent généralement 4 à 5 tranches d’âge différentes pour fixer les taux d’assurance. La tarification de l’assurance ne tient pas compte de la situation personnelle du client et n’est pas adaptée à tous les profils. Dans la plupart des cas, son coût n’est pas le moins cher.

Comprendre le coût de l’assurance-crédit

Sur les simulateurs en ligne, l’assurance se calcule en %.  Il est conseillé de vérifier s’il s’agit de TMA ou de TAEA, car il existe différentes représentations dans le barème des primes.

Le Taux Moyen d’assurance (TMA)

Ce taux calcule les coûts exprimés en pourcentage du capital emprunté annuel par chaque individu.

Taux Annuel Effectif d’Assurance (TAEA)

Le TAEA, quant à lui, il est l’équivalent de la différence entre le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) incluant l’assurance de l’emprunteur et le Taux Effectif Global sans assurance. La loi Hamon, votée en 2014, obligeait les banques et les compagnies d’assurance à utiliser le TAEA pour exprimer les coûts d’assurance afin de faciliter les comparaisons entre les assurés.

Comment comparer les offres des compagnies d’assurance ?

Le Conseil Consultatif du Secteur Financier (CCSF) a élaboré des indices communs pour faciliter la comparaison des services proposés par les assureurs. Ceux-ci figurent sur une fiche d’information normalisée (ou FSI). Les informations importantes incluses sur cette fiche sont :

  • Prime d’assurance ;
  • Taux de prime annuel effectif (TAEA) ;
  • Garanties minimales exigées par les banques et montant de l’indemnisation exigée ;
  • Quotas exigés par les institutions financières ;
  • Informations sur la disponibilité de l’assurance auprès de votre compagnie d’assurance préférée ;
  • Informations sur les réponses conditionnelles au questionnaire de santé.

L’assureur (banque ou compagnie d’assurance responsabilité civile) a l’obligation de transmettre ce document à son assuré. 

Les critères influençant le coût de l’assurance-crédit

Lorsqu’il s’agit d’évaluer le coût de l’assurance-crédit, pensez à bien prendre en compte les différents critères qui influencent celui-ci. Effectivement, plusieurs facteurs peuvent avoir un impact sur le montant de la prime d’assurance proposée par les compagnies.

La solvabilité du débiteur est un élément central dans le calcul de la prime. Plus le risque que ce dernier ne puisse pas rembourser ses créances est élevé, plus la prime sera élevée aussi. Les assureurs se basent généralement sur des outils tels que le scoring pour évaluer cette solvabilité et déterminer ainsi le niveau de risque associé.

La durée du crédit accordé peut aussi jouer un rôle dans le coût de l’assurance-crédit. Effectivement, plus la durée du crédit est longue, plus les chances qu’un incident survienne augmentent. Par conséquent, cela peut entraîner une majoration de la prime d’assurance.

L’historique des sinistres constitue un critère important pour les assureurs lorsqu’ils fixent leurs tarifs. Si l’emprunteur présente déjà un historique chargé en termes de sinistres ou d’autres problèmes financiers similaires dans son passé récent, il pourrait voir sa prime être considérablement augmentée afin de compenser ces risques supplémentaires estimés par l’assurance entreprise tout comme par l’histoire passée réservée aux sinistres.

Un autre élément clé à prendre en compte est le secteur d’activité de l’emprunteur. Effectivement, certains secteurs peuvent être considérés comme plus risqués que d’autres en raison de leur sensibilité à la conjoncture économique ou des caractéristiques propres à leur activité. Les assureurs ajustent donc leurs tarifs en fonction de ces spécificités sectorielles.

Le montant du crédit demandé peut aussi avoir une influence sur le coût de l’assurance-crédit. Effectivement, plus le montant est élevé, plus les risques pour l’assureur sont importants et cela se reflète généralement dans une prime plus élevée.

Pensez à bien choisir l’assurance-crédit afin de choisir la meilleure option pour sécuriser sa trésorerie tout en maîtrisant ses dépenses.

Les avantages et inconvénients des différentes formules d’assurance-crédit

Lorsqu’il s’agit de choisir une formule d’assurance-crédit, il faut prendre en compte les avantages et les inconvénients des différentes options disponibles. Chaque formule présente des caractéristiques spécifiques qui peuvent influencer votre décision.

Tout d’abord, parlons de l’assurance-crédit individuelle. Cette forme d’assurance vous permet de sélectionner les clients pour lesquels vous souhaitez bénéficier d’une couverture. Cela offre une grande flexibilité puisque vous pouvez adapter votre protection à vos besoins spécifiques. Cette approche peut être plus coûteuse car elle implique une analyse approfondie du risque pour chaque client.

Nous avons l’assurance-crédit globale. Avec cette option, tous vos clients sont automatiquement couverts sans nécessiter une analyse individuelle préalable. Cela peut être avantageux si vous avez un grand nombre de clients ou si vous ne disposez pas des ressources nécessaires pour effectuer une évaluation détaillée du risque pour chacun d’eux. Toutefois, cela signifie aussi que certains clients à faible risque peuvent entraîner un surcoût puisqu’ils contribuent au pool global.

Une autre alternative est l’affacturage avec assurance-crédit. Cette solution combine l’affacturage avec la protection contre le non-paiement offerte par l’assurance-crédit. Elle permet ainsi aux entreprises de bénéficier d’un financement immédiat tout en réduisant le risque lié aux créances impayées. L’avantage principal réside dans la rapidité du flux de trésorerie, mais il faut noter que cette formule peut être plus coûteuse en raison des frais d’affacturage.

Nous pouvons évoquer l’auto-assurance. Cette approche consiste à prendre en charge vous-même le risque de non-paiement plutôt que de souscrire une assurance-crédit. Cela peut être bénéfique si vous avez une solide situation financière et si vous êtes capable d’absorber les perturbations liées aux créances impayées. Cela expose votre entreprise à un risque financier plus important en cas de défaillance majeure.

Il faut choisir la formule qui correspond le mieux à votre situation. Prenez également en compte les caractéristiques propres à votre activité ainsi que les coûts engendrés par chaque option. En analysant attentivement ces éléments, vous pourrez prendre une décision éclairée pour protéger efficacement votre trésorerie et minimiser les risques liés au non-paiement des créances commerciales.