Back
Image Alt
Protection juridique pour l’utilisation des données sur le web

Quelle protection juridique pour l’utilisation des données sur le web ?

De nombreuses personnes ignorent que les données personnelles sont enregistrées lorsqu’elles naviguent sur internet. Celles-ci sont utilisées par les propriétaires des sites visités pour divers traitements. Ces derniers se font sous le respect de la vie privée des utilisateurs. Quelle protection juridique pour l’utilisation des données sur le web ? Lisez ceci pour avoir plus d’informations.

La protection juridique pour l’utilisation des données sur le web

La protection juridique pour l’utilisation des données sur le web est assurée par le RGPD. C’est le Règlement général pour la protection des Données. Ce dernier a vu le jour le 25 mai 2018 sur l’initiative de plusieurs pays européens.

A découvrir également : Actualité santé : les raisons de la faible participation des élèves de la classe de 5ᵉ à la vaccination papillomavirus

Le but est d’assurer la protection des données des utilisateurs qui sont récoltées sur le web par les entreprises. Ainsi, quiconque désire collecter et traiter les informations des citoyens européens sur le web doit se conformer aux exigences du RGPD.

Vous devez comprendre que cette protection juridique pour l’utilisation des données sur le web n’est pas applicable uniquement en Europe. Par exemple, une entreprise asiatique qui possède des clients européens doit conserver et assurer la politique de confidentialité exigée par le RGPD.

A lire aussi : Comment fonctionne une bouée d’acquisition de données ?

Aussi, le règlement donne le pouvoir aux internautes de modifier ou de demander la suppression de leurs informations. Lorsqu’un internaute se sent menacer ou pas en sécurité sur un site web, il a le droit de formuler une demande de suppression de données personnelles. L’entreprise a l’obligation de la satisfaire.

Quels sont les principes de fonctionnement du RGPD ?

Le règlement général pour la protection des données fonctionne sur la base de certains principes.

Suppressions de formalités

Avant l’entrée en vigueur du RGPD, les entreprises doivent suivre un processus auprès de la CNIL pour obtenir une autorisation de sauvegarde de données. La plupart d’entre elles ne le font pas et enregistrent illégalement les données des clients. Avec le règlement général pour la protection des données, elles sont toutes responsabilisées.

Par exemple, avant de lancer un site web, les entreprises doivent mener une réflexion sur le type d’informations qu’elles sont autorisées à collecter. Il en est de même pour la politique de confidentialité et la durée de sauvegarde des données.

Le registre de traitement des données

Protection juridique pour l’utilisation des données sur le web

C’est une règle qui concerne uniquement les sociétés qui ont un nombre important de salariés. Au-delà de 250 salariés, celles-ci doivent avoir un livre physique ou électronique pour la sauvegarde des données personnelles.

Toutefois, celles qui ont moins de 250 salariés doivent aussi satisfaire à cette exigence. Cela est obligatoire si elles collectent des données relatives à la santé des salariés. La même règle s’applique si celles-ci disposent de caméra de surveillance.

Le principe de responsabilisation

Les entreprises sont invitées à la protection des données déjà à la conception des applications ou sites web. Le principe doit aussi s’appliquer par défaut chaque fois qu’elles reçoivent un nouvel internaute.

Pourquoi assurer la protection des informations ?

La protection juridique pour l’utilisation des données sur le web est nécessaire pour diverses raisons. En voici quelques-unes.

La lutte contre la cybercriminalité

L’évolution de la technologie a apporté la cybercriminalité. Les organismes œuvrent alors pour se protéger contre ce fléau. C’est pour cette raison que la protection juridique pour l’utilisation des données sur le web existe.

Afin d’éviter la cybercriminalité, les entreprises sont soumises à une politique de confidentialité. Lorsqu’une information fuite, les juridictions compétences peuvent identifier la source de cette dernière. Ainsi, la responsabilité de l’entreprise est engagée. Celles-ci font alors le nécessaire pour ne pas se faire pirater.

La protection de la vie privée des utilisateurs

En naviguant sur internet, les cookies et autres données des utilisateurs sont sauvegardés. Cette sauvegarde s’effectue au fur et à mesure sur chaque site parcouru par l’internaute. Si aucune loi n’est prévue pour la protection de ces informations, les sites web peuvent en faire ce qu’ils veulent.

Par exemple, les informations personnelles des clients sont enregistrées sur les sites de rencontre. Sur ceux-ci, vous pouvez voir des données très sensibles relatives à ceux-ci. Il peut s’agir d’une orientation sexuelle ou des fantasmes personnels. La protection juridique pour l’utilisation des données sur le web vise alors à éviter que ces informations soient dévoilées au grand public.

Les sanctions en cas de non-respect du RGPD

Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) est entré en vigueur en mai 2018. Il a pour but d’harmoniser les lois européennes relatives à la protection des données et de renforcer les droits des citoyens européens.

Toutefois, le non-respect du RGPD peut entraîner des sanctions financières importantes pour l’entreprise fautives. Le montant de ces amendes varie selon la gravité de l’infraction commise.

Les autorités compétentes peuvent infliger une amende pouvant atteindre jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaires annuel mondial total de l’entreprise, selon le montant le plus élevé.

Les entreprises doivent notamment respecter plusieurs principaux points du RGPD :
• Demander un consentement clair et explicite aux utilisateurs avant toute collecte et traitement de leurs données personnelles ;
• Offrir à chaque utilisateur le droit d’accès, de rectification ou encore de suppression entière ou partielle des informations concernant sa personne ;
• Sécuriser efficacement toutes les données sensibles récoltées afin qu’elles ne soient pas accessibles à n’importe qui.

En cas contraire, si une entreprise n’est pas conforme au règlement général sur la protection des données, elle risque alors d’être sanctionnée par les autorités compétentes.

Il faut noter que même s’il existe actuellement une période transitoire pour permettre aux entreprises mises devant cette nouvelle législation de se conformer totalement à celle-ci, elles devront néanmoins faire preuve de diligence pour éviter toute amende.

La protection juridique pour l’utilisation des données sur le web est primordiale et indispensable. Elle permet non seulement de protéger les entreprises contre les cybercriminels, mais aussi de garantir une certaine confidentialité à l’utilisateur. Les sanctions en cas de non-respect du RGPD sont très importantes et peuvent causer des dommages financiers considérables aux entreprises fautives. Vous devez donc être en conformité pour ne pas être exposé à ces amendes sévères.

Comment garantir la sécurité des données personnelles sur le web ?

Garantir la sécurité des données personnelles sur le web est un enjeu crucial pour les entreprises. Effectivement, les cyberattaques sont de plus en plus fréquentes et sophistiquées, ce qui rend la protection des informations sensibles encore plus complexe.

La première étape à suivre pour garantir la sécurité des données personnelles consiste à mettre en place une politique de confidentialité clairement définie. Cette dernière doit être visible facilement sur le site internet de l’entreprise afin que les utilisateurs sachent comment leurs informations seront traitées et protégées.

Il faut des outils adaptés pour sécuriser toutes les données sensibles récoltées par l’entreprise. Les mots de passe doivent être complexes et régulièrement modifiés. L’utilisation d’un logiciel antivirus performant ainsi qu’un pare-feu permettent aussi de se prémunir contre les attaques électroniques.

Il est recommandé d’avoir recours au chiffrement « end-to-end » lorsqu’il s’agit d’échanger ou de stocker des informations confidentielles telles que des coordonnées bancaires ou médicales. Ce type de chiffrement assure une protection maximale puisque seul l’utilisateur peut accéder aux données cryptées.

Il ne faut pas non plus négliger la formation du personnel, car c’est souvent là où se trouve le point faible dans la chaîne de protection des données. Sensibiliser tous ses employés aux risques liés à l’utilisation du web leur permettra notamment d’être vigilants lorsqu’ils reçoivent un e-mail suspect ou lorsqu’ils naviguent sur internet.

Faire appel à un expert en cybersécurité peut s’avérer judicieux pour mettre en place une stratégie de sécurité complète et adaptée à l’entreprise. Ce dernier pourra notamment réaliser des tests d’intrusion afin d’identifier les failles éventuelles du système et ainsi y remédier rapidement.

Garantir la sécurité des données personnelles sur le web est une étape indispensable pour toutes les entreprises souhaitant respecter le RGPD et éviter toute sanction financière. Il est donc primordial de mettre en place une politique de confidentialité clairement définie, utiliser des outils sécurisés, former son personnel et faire appel à un expert en cybersécurité si nécessaire.